bas de contention

Vos pieds vous font souffrir, vos chevilles sont gonflées, vos jambes sont lourdes ? Pendant l’été, la chaleur a pour effet de générer de la rétention d’eau, localisée surtout dans les membres inférieurs. Porter des collants et bas de contention peut s’avérer efficace. Le choix de la taille est basé sur le tour de la cheville, du mollet ainsi que de la hauteur de jambe. Voici des détails pour bien choisir ces bas à l’action de compression et pression dégressive.

Pour choisir vos bas de contention et soulager vos pathologies veineuses, consultez votre pharmacien

Un pharmacien vous référera au guide pour la mesure de la hauteur, qui est située entre le pied, de même que celle du dessous du genou. Il importe également de repérer dans un tableau la bonne classe correspondant au niveau de pression. Ce paramètre est recommandé pour les patients souffrant d’un certain degré d’insuffisance veineuse. Ces dispositifs, qu’il s’agisse de bas, collants ou chaussettes, exercent une pression sur les jambes. Certains sont confectionnés à base de fibres de bambou. Leur action contribue à comprimer le réseau sanguin. Afin de sélectionner la bonne taille, il est recommandé de mesurer ses deux jambes et de le faire de préférence le matin. Ce type de bas s’enfile le matin, avant le lever, dans une position couchée. Il est recommandé de les porter toute la journée. Les adaptes de sport apprécient ces dispositifs, qui contribuent à réguler l’insuffisance veineuse. Le traitement de contention élastique agissant progressivement permet une meilleure vidange des veines du mollet, étant donné que cette partie du corps est soumise à rude épreuve lors d’un effort prolongé.

Quels sont les effets des bas de compression sur la santé ?

Le port de ces dispositifs est reconnu pour améliorer et redynamiser la circulation sanguine, en guidant le flux des veines du bas vers le haut. Ils soulagent aussi la douleur. Les articles de compression reprennent les mêmes tailles que les bas et collants courants (de 1 à 5, ou encore XS à XXL). Ces articles correspondent toutefois à des échelles de mesure considérablement plus précises (qui peuvent différer, dépendamment des marques). De plus, les classes de contention correspondent aux niveaux de compression veineuse étant exercés. Par exemple, une contention plus accentuée est requise dans les cas d’insuffisance veineuse chronique, phlébites, et patients ayant subi une chirurgie des varices. De nos jours, l’insuffisance veineuse concerne une grande proportion de femmes et d’hommes. Cette pathologie est attribuable à un mauvais retour veineux. Enfin, sachez que les articles de contention sont pris en charge par votre assurance maladie.